UP UniquePerform


Traduction automatique par robot



Votre Gestion des Risques - UP-UniquePerform.com | Bureau d'Études Économiques & Management
Comment travailler sur tous les risques de votre entreprise? ous pouvons vous aider à mettre en place votre Corporate Risk Management en analysant, en évaluant et en travaillant sur la gestion de tous les risques de l'entreprise. Ceux-ci peuvent survenir dans les secteurs de la direction, de l'organisation, du marché, de l'environnement, des procédures commerciales, des finances, du personnel, de l'informatique, etc. ous pouvons vous soutenir dans le fait de se concentrer sur la bonne marche de la stratégie d'entreprise. En règle générale, il faut adopter une approche Top-Down, effectuer l'analyse du scénario du pire cas et établir un profil de risque. La gestion opérationnelle des risques permet d'analyser le potentiel de risque de l'entreprise et de ses procédures commerciales de manière systématique et permanente. Vous devez donc voir la procédure de gestion des risques comme un circuit de réglage grâce auquel les résultats de la gestion opérationnelle s'intègrent aux objectifs de la gestion stratégique. Ce travail n'est pas facile à mettre en place, nous pouvons vous faire gagner beaucoup de temps. Contactez-nous.pour vous apporter des pistes dans la mise en place de votre risk management, de votre gestion des risques dans vos projets mais aussi de votre gestion des risques humains. Comment pouvez-vous mettre en place votre risk management? La première étape de votre évaluation des risques, soit l'identification des facteurs, vous permet de vous familiariser avec les facteurs qui pourraient causer un problème à l'entreprise. C'est dans cette étape que vous devez collecter tout l'information pertinente. La deuxième étape consiste à bien classer toute votre information pertinente de chaque facteur et les regrouper avec les facteurs de risques concernés. La troisième et dernière étape de votre évaluation des risques consiste en classifier l'information dans un schéma de classification afin de pouvoir mieux comprendre et analyser les risques de votre entreprise. Ce schéma va permettre de mieux reconnaître les facteurs de risques dans votre entreprise. a formalisation de vos risques consiste la deuxième étape de votre management des risques. Elle permet d'utiliser les méthodes scientifiques comme les méthodes techniques de recherche opérationnelle. Demandez-nous notre soutien dans le processus de mise en place de votre risk management. Cette démarche demande du temps et nos expérience peut encore une fois vous faire gagner des heures. Comment identifier les risques dans vos projets? Dans la gestion des conflits, les personnes confrontées à la nécessité de la résolution du conflit (par exemple : les Ressources Humaines) doivent apprendre à maîtriser et à appliquer rigoureusement les phases d'un processus rationnel de résolution d'un conflit.
gestion entreprise création d'entreprises management marketing sites web marques internationales internationaux transmissions d'entreprises domiciliations lancements d'entreprises logo financements business plans comptabilité controlling contrôle de gestion business intelligence gestion de projets présence acquisitions formations démarches qualité gestion des risques risk management structure image de marque
8117
page-template-default,page,page-id-8117,ajax_updown_fade,page_not_loaded,smooth_scroll,,wpb-js-composer js-comp-ver-5.4.7,vc_responsive

Votre Gestion des Risques

Comment travailler sur tous les risques de votre entreprise ?


N

ous pouvons vous aider à mettre en place votre Corporate Risk Management en analysant, en évaluant et en travaillant sur la gestion de tous les risques de l’entreprise.

 

Ceux-ci peuvent survenir dans les secteurs de la direction, de l’organisation, du marché, de l’environnement, des procédures commerciales, des finances, du personnel, de l’informatique, etc.

Que pouvez-vous attendre de nous ?


N

ous pouvons vous soutenir dans le fait de se concentrer sur la bonne marche de la stratégie d’entreprise. En règle générale, il faut adopter une approche Top-Down, effectuer l’analyse du scénario du pire cas et établir un profil de risque.

 

La gestion opérationnelle des risques permet d’analyser le potentiel de risque de l’entreprise et de ses procédures commerciales de manière systématique et permanente. Chaque risque a donc son importance.

 

Vous devez donc voir la procédure de gestion des risques comme un circuit de réglage grâce auquel les résultats de la gestion opérationnelle s’intègrent aux objectifs de la gestion stratégique.

 

Ce travail n’est pas facile à mettre en place, nous pouvons vous faire gagner beaucoup de temps. Contactez-nous.pour vous apporter des pistes dans la mise en place de votre risk management, de votre gestion des risques dans vos projets mais aussi de votre gestion des risques humains.

Comment pouvez-vous mettre en place votre risk management ?


V

otre risk management se construit en trois étapes qui sont comprises dans l’évaluation des risques :

 

1) L’identification des facteurs ;

2) Le classement par priorité ;

3) La classification.

 

La première étape de votre évaluation des risques, soit l’identification des facteurs, vous permet de vous familiariser avec les facteurs qui pourraient causer un problème à l’entreprise. C’est dans cette étape que vous devez collecter tout l’information pertinente.

 

La deuxième étape consiste à bien classer toute votre information pertinente de chaque facteur et les regrouper avec les facteurs de risques concernés.

 

La troisième et dernière étape de votre évaluation des risques consiste en classifier l’information dans un schéma de classification afin de pouvoir mieux comprendre et analyser les risques de votre entreprise. Ce schéma va permettre de mieux reconnaître les facteurs de risques dans votre entreprise.

Comment formaliser vos risques ?


L

a formalisation de vos risques consiste la deuxième étape de votre management des risques. Elle permet d’utiliser les méthodes scientifiques comme les méthodes techniques de recherche opérationnelle.

 

Ce processus contient quatre étapes :

 

1) Modéliser les différentes sources de risques ;

2) Lier les sources à des mesures financières ;

3) Développer un portfolio des stratégies pour remédier à ces risques ;

4) Optimiser les investissements avec ce portfolio des stratégies.

 

Demandez-nous notre soutien dans le processus de mise en place de votre risk management. Cette démarche demande du temps et nos expérience peut encore une fois vous faire gagner des heures.

Comment identifier les risques dans vos projets ?


M

ême si vous ne pouvez pas tout prévoir, vous pouvez tout de même identifier quelques risques dans vos projets et les prévenir.

 

Pour bien préparer le lancement de vos projets, ne négligez pas la gestion des risques qui consiste à identifier les principaux risques, communiquer sur les risques et réfléchir aux actions pour prévenir les risques.

Gérer les risques, dans quels buts ?


G

érer les risques, c’est permettre une réaction appropriée en cas de survenance d’événements venant déstabiliser vos projets.

 

Dès la phase d’analyse de vos projets, il est important de simplement se poser la question des aléas qui peuvent survenir au cours de vos projets et des solutions que vous pourriez y apporter.

 

Vous pouvez même proposer un « plan de secours » en cas de survenance de certains types de risques.

 

Ce qui vous est judicieux de faire en terme de gestion de risques :

 

1) Savoir identifier des risques ;

2) Savoir communiquer correctement sur les risques ;

3) Savoir rédiger un « plan de gestion des risques », c’est à dire un plan d’actions correctrices et préventives.

Comment identifier les risques de vos projets ?


M

Posez- vous simplement la question : quels sont les points faibles de vos projets ?

 

Voici des exemples de risques-types pour vous donner des idées :

 

  • Les risques techniques : vos projets impliquent l’utilisation d’un nouveau langage informatique ou d’une nouvelle technologie pas encore maîtrisée par vos ressources ;
  • Les risques humains : la maladie ou, pire, le décès d’une ressource projet importante, la réaffectation prioritaire de vos ressources projet sur d’autres priorités opérationnelles ou sur d’autres projets ou encore l’incompétence des ressources par rapport aux tâches qui leur ont été données ;
  • Les risques juridiques : la faillite d’un fournisseur avec qui vous êtes lié contractuellement ;
  • Les risques sur les délais : les risque de dérapage sur le planning liée à une mauvaise estimation initiale de la durée nécessaire à l’exécution des tâches ;
  • Les risques intrinsèques à la gestion de projet : la mauvaise affectation des responsabilités sur les tâches, plusieurs personnes affectées aux mêmes tâches sans répartition claire des rôles, la mauvaise implication des parties prenantes et en particulier du ou des commanditaires du projet.

Quelles peuvent être les actions préventives ?


L

es domaines sur lesquels travailler :

 

 

  • Vos risques techniques : évaluez les éventuels besoins de formation de votre équipe projet avant le démarrage des tâches nécessitant la maîtrise de ces points faibles (langage informatique, nouvelle technologie, etc.) ;
  • Vos risques humains : prévoir des personnes « backup » qui auraient les mêmes compétences que vos ressources projet et pourraient les remplacer en cas d’absence prolongée ;
  • Vos risques juridiques : travailler avec le service juridique pour que les contrats vous liant à vos fournisseurs vous protègent au maximum ;
  • Vos risques intrinsèques à la gestion de vos projets : faites une formation préalable en gestion de projet et au logiciel de gestion de projet utilisé. Pour estimer les charges, utilisez des métriques, ou des plannings antérieurs utilisés sur d’autres projets ;
  • Autre possibilité : si vous savez déjà quels sont les membres de votre équipe projet, adressez-vous à eux. Ceux-ci vont travailler sur ces tâches. Revalidez avec eux la durée nécessaire en gardant bien entendu un regard critique car, parfois, certains membres de l’équipe projet donnent des délais ne correspondant pas vraiment à la réalité.

 

Contactez-nous, nous pourrons vous orienter sur les choix les plus stratégiques.

Devez-vous apprendre à vivre avec des conflits entre personnes ?


L

e risque de conflit entre des personnes au sein de votre organisation est, malheureusement et heureusement, quelque chose d’inévitable.

 

Dans la gestion des conflits, les personnes confrontées à la nécessité de la résolution du conflit (par exemple : les Ressources Humaines) doivent apprendre à maîtriser et à appliquer rigoureusement les phases d’un processus rationnel de résolution d’un conflit.

 

Le choix de la concertation implique une recherche constante d’un consensus entre les personnes pour résoudre un conflit. Le consensus facilite la libre expression et constitue une manière équitable de procurer un bénéfice mutuel aux personnes.

 

Dès la première phase d’un processus rationnel de résolution d’un conflit, il est aussi important que les personnes plus impliquées dans un conflit prévoient, si cela s’applique, des mécanismes de consultation de tous les acteurs concernés par ce conflit.

 

La résolution de conflits passe par plusieurs phases décrites ci-dessous :

P

hase 1 : l’inventaire des situations conflictuelles

 

 

Selon l’ampleur et la complexité des conflits, une première phase d’une démarche concertée consiste à faire une liste, par ordre de priorité, de toutes les situations conflictuelles à travailler ;

P

hase 2 : le diagnostic de chacune des situations conflictuelles

 

Au cours de cette phase, il est suggéré de réaliser un diagnostic de chacune des situations conflictuelles (dresser un portrait actuel des faits, des causes et des conséquences définissant en détail les situations actuelles insatisfaisantes).

 

Une analyse sérieuse d’une situation conflictuelle implique, en plus d’une description des faits objectifs et des comportements par lesquels un conflit se manifeste, une recherche des causes multiples de ce conflit, tant au plan macroscopique (facteur humain, système des relations organisationnelles, cadre organisationnel) qu’au plan microscopique (variables humaines, situationnelles et structurelles).

 

Une des techniques les plus efficaces pour résoudre un conflit consiste à identifier toutes les causes du conflit.

 

Puis, liés à de la description actuelle des situations conflictuelles par des faits, des causes et des conséquences, les parties impliquées dans un conflit ont à communiquer leurs intérêts, leurs besoins, leurs objectifs qu’ils veulent satisfaire (la situation souhaitée) et les moyens de correction de ces situations.

 

Par contre, pour qu’il y ait entente, il faut que les personnes concernées identifient leurs intérêts communs et les intérêts divergents qu’elles veulent harmoniser. Le point de départ d’un conflit étant la frustration des intérêts des personnes, cette étape de l’identification des intérêts que les personnes souhaitent satisfaire par des solutions appropriées constitue un moment central de la résolution d’un conflit.

 

Le temps que des personnes prennent pour bien analyser l’écart entre la situation actuelle (problématique et insatisfaisante) et la situation souhaitée devient du temps gagné pour atteindre les résultats escomptés. La tentation est toujours présente d’escamoter cette phase du diagnostic.

 

Souvent, les parties veulent aboutir rapidement aux solutions sans se donner la peine de définir de manière adéquate chacune des situations conflictuelles, ce qui en soi peut aussi représenter un moment de négociation et de consensus ou non ;

P

hase 3 : l’inventaire d’un grand éventail de solutions et la formulation d’hypothèses et de solutions dans le choix de la ou des solutions

 

Pour passer d’une situation donnée à une situation souhaitée, les parties impliquées dans un conflit sont conviées à imaginer un grand éventail de solutions pour résoudre ce conflit.

 

La technique du remue-méninges s’avère utile pour contrer les obstacles à la créativité et parvenir à inventer des solutions originales. Dans des conditions agréables, cette technique aide, grâce au climat de confiance, à produire plusieurs idées de solutions qui entraîneront à leur tour d’autres idées, au moment de leur présentation et de leur clarification.

 

Cette banque d’idées apportera le matériel nécessaire à la formulation d’hypothèses de solutions et au choix de la ou des solutions au conflit ;

P

hase 4 : la mobilisation des personnes dans des actions de changement

 

Généralement, dans un processus de résolution d’un problème ou d’un conflit, une des dernières phases est consacrée à planifier, à réaliser puis à évaluer les résultats des actions issues des solutions retenues pour surmonter le conflit.

 

Le processus de résolution d’un problème ou d’un conflit est dynamique. La difficulté de faire progresser le travail vers une nouvelle phase oblige les partenaires à revenir à la phase précédente afin d’analyser plus en profondeur les activités mal exécutées ou l’information escamotée.

 

 

Notre expérience peut vous donner un soutien certain dans la mise en place d’une démarche de résolution de conflits. Adressez-vous à nous.