UP UniquePerform


Traduction automatique par robot



Votre Marketing - UP-UniquePerform.com | Bureau d'Études Économiques & Management
Comment mettre votre marketing en place? otre expérience peut être très intéressante pour vous. Nous offrons l'infrastructure pour réaliser vos études de marché et ainsi construire votre marketing-mix. Nous travaillons aussi à la constitution de vos fichiers clients, contribuant à votre stratégie de fidélisation de vos clients. Relation avec la démarche qualité, avec les autres services de l'entreprise (logistique, systèmes d'information (MIS), Ressources Humaines, etc.) ; Choix des priorités (marché, produits et source de volume) et des leviers d'action de la stratégie. Contactez-nous, c'est avec plaisir que nous regarderons avec vous ce que nous pouvons construire ensemble. Comment effectuer votre étude de marché initiale? ne étude de marché permet de tester une idée et de réduire les incertitudes et les risques : c'est le meilleur moyen de connaître les chances de succès avant de se lancer. C'est aussi une formidable source de renseignement sur le marché visé, les besoins et les attentes des futurs clients. L'adéquation du produit ou du service proposé. Ces données permettent également de se fixer des objectifs commerciaux plus réalistes. entreprise est liée à un champ externe très actif, cette liaison est très solide grâce à la dépendance de ses input et output de l'environnement externe de l'entreprise. C'est aussi l'ensemble des contraintes et caractéristiques qui déterminent l'attitude d'une entreprise. Comment définir l'étude de marché? est la mise en oeuvre d'un ensemble de techniques de collecte et de traitement de l'information ayant pour objectif de mieux connaître un marché, dans le but de réduire l'incertitude des décisions ultérieures. Comment rechercher des informations générales sur le marché? l s'agit de bien saisir l'environnement global de votre future activité. Évidement, si vous avez déjà une expérience professionnelle du secteur, vous aurez une longueur d'avance sur les novices. Il faut rassembler un maximum de données générales sur le marché que vous visez, sur ses évolutions les plus récentes et les tendances qui s'y dessinent. Faites attention cependant à ne pas vous disperser et à ne pas perdre de temps à glaner des données inutilisables. Les entretiens de groupes de consommateurs : Le but est ici de tester un produit, un nouveau concept et de recueillir les perceptions d'un service. Respect de son image, de la spécificité présentée par sa gamme de produits. Sachant également tenir compte de certaines spécificités de la clientèle située dans la zone de chalandise du magasin. Dans quel contexte fait-on du merchandising? e merchandising n'est pas une «science exacte». Les maîtres-mots du «merchandiseur» sont : pragmatisme, attention, rigueur, imagination et création. Expertise sur les principes de marketing et de vente en général et de merchandising en particulier. Vous êtes intéressés à connaître nos propositions d'amélioration du merchandising, contactez-nous. C'est la condition sine qua non. Même si cela peut paraître évident, la première impression ressentie par un client lorsqu'il se rend sur un site marchand est primordiale. De fait, l'ergonomie et les visuels, ainsi que les services et la qualité de la logistique, sont autant de points qui doivent être travaillés quotidiennement. Un préambule, voire une mise en condition, qui fait office de première étape. La base de tout projet de fidélisation est de proposer une qualité de service irréprochable. Au-delà de la qualité des services, développer le relationnel avec ses clients permet de les fidéliser. Un programme mal élaboré peut vite devenir un gouffre financier pour une entreprise. Externaliser cet outil permet de développer un système de points à moindre coût. Mais il faut garder à l'esprit que l'internaute ne dépensera pas forcément ses points sur votre site. Toujours dans une optique relationnelle, l'e-mail peut s'avérer un moyen efficace de garder le contact et de fidéliser ses clients. Il est toutefois conseillé de respecter quelques règles de base pour que cet outil ait un rendement optimal. Tout d'abord, il faut que l'e-mail soit ciblé. Idéalement, il faudrait tendre vers une véritable communication one-to-one, avec un e-mail spécifiquement dédié à chacun de vos e-consommateurs. Parallèlement aux bonnes affaires, vos e-mails peuvent contenir une partie éditoriale, ou bien encore des services particuliers comme l'accès aux précommandes. Les forums et les blogs, voire les vidéos, font alors office d'outils d'acquisition intéressants.
marketing entreprise clients services Gestion plan création d'entreprises management marketing sites web marques internationales internationaux transmissions d'entreprises domiciliations lancements d'entreprises logo financements business plans comptabilité controlling contrôle de gestion business intelligence gestion de projets présence acquisitions formations démarches qualité gestion des risques risk management structure image de marque
7639
page-template-default,page,page-id-7639,ajax_updown_fade,page_not_loaded,smooth_scroll,,wpb-js-composer js-comp-ver-5.4.7,vc_responsive

Votre Marketing

Comment mettre votre marketing en place ?


N

otre expérience peut être très intéressante pour vous. Nous offrons l’infrastructure pour réaliser vos études de marché et ainsi construire votre marketing-mix.

 

Nous travaillons aussi à la constitution de vos fichiers clients, contribuant à votre stratégie de fidélisation de vos clients.
Quels sont les domaines du marketing dans lesquels nous pouvons vous aider :

Quelle stratégie marketing ?


N

otre expérience dans les domaines d’expertise suivants :

 

 

  • Relation avec la stratégie de l’entreprise ;
  • Relation avec la démarche qualité, avec les autres services de l’entreprise (logistique, systèmes d’information (MIS), Ressources Humaines, etc.) ;
  • Chiffrage financier d’une campagne marketing et analyse de rentabilté ;
  • Analyse interne (capacités de l’entreprise, moyens humains et financiers, image de marque) ;
  • Analyse externe (ressources requises par chaque segment, rentabilité de chaque segment, force de la concurrence, législation…) de l’entreprise ;
  • Mise en place d’indicateurs objectifs et pertinents ;
  • Diagnostic (matrice SWOT) ;
  • Détermination des objectifs et des options stratégiques fondamentales ;
  • Segmentation du marché (identification sur le marché des groupes de consommateurs ayant les mêmes attentes vis-à-vis du produit et réagissant de la même façon à une même stimulation marketing) ;
  • Positionnement (choix d’un ou plusieurs segments que l’entreprise va tenter de satisfaire par son offre) ;
  • Gestion de l’image de marque visée ;
  • Choix des priorités (marché, produits et source de volume) et des leviers d’action de la stratégie.

Quel marketing-mix ?


N

otre expérience dans les domaines d’expertise suivants :

 

 

  • Formulation claire pour le marketing opérationnel des 4 axes du mix : prix, produit, place (distribution), promotion (communication) ;
  • Mise en place du plan marketing.

 

Contactez-nous, c’est avec plaisir que nous regarderons avec vous ce que nous pouvons construire ensemble.

Comment effectuer votre étude de marché initiale ?


U

ne étude de marché permet de tester une idée et de réduire les incertitudes et les risques : c’est le meilleur moyen de connaître les chances de succès avant de se lancer. C’est aussi une formidable source de renseignement sur le marché visé, les besoins et les attentes des futurs clients.

 

L’adéquation du produit ou du service proposé. Ces données permettent également de se fixer des objectifs commerciaux plus réalistes.

Comment définir l’environnement marketing ?


L’

entreprise est liée à un champ externe très actif, cette liaison est très solide grâce à la dépendance de ses input et output de l’environnement externe de l’entreprise. C’est aussi l’ensemble des contraintes et caractéristiques qui déterminent l’attitude d’une entreprise.

Comment définir l’étude de marché ?


C’
est la mise en oeuvre d’un ensemble de techniques de collecte et de traitement de l’information ayant pour objectif de mieux connaître un marché, dans le but de réduire l’incertitude des décisions ultérieures.

Comment rechercher des informations générales sur le marché ?


I

l s’agit de bien saisir l’environnement global de votre future activité. Évidement, si vous avez déjà une expérience professionnelle du secteur, vous aurez une longueur d’avance sur les novices. Il faut rassembler un maximum de données générales sur le marché que vous visez, sur ses évolutions les plus récentes et les tendances qui s’y dessinent.

 

Faites attention cependant à ne pas vous disperser et à ne pas perdre de temps à glaner des données inutilisables. Restez toujours dans l’optique de votre projet. Concentrez-vous sur votre marché de référence, car ce qui se passe à l’échelle nationale ne correspond pas forcément à ce qui se passe dans votre ville ou votre région.

Analyser, c’est bien ; analyser correctement, c’est mieux !


F

aites attention aussi aux conclusions trop hâtives. Il faut bien maîtriser tous les aspects du secteur pour pouvoir porter un jugement correct. Par exemple : un marché en pleine expansion semble porteur mais, en réalité, les entreprises qui y sont déjà présentes peuvent se livrer une concurrence sauvage qui fait baisser les prix et les marges. Et inversement : on peut parfaitement trouver des « niches » très rentables au sein d’un marché en déclin. Aussi, contentez-vous ici d’une première approche et attendez d’en savoir plus pour prendre certaines décisions.

 

Documentez-vous en lisant la presse professionnelle et généraliste, en suivant l’actualité du secteur, en vous familiarisant avec ses différents acteurs, en fréquentant les salons professionnels, en rencontrant des hommes de terrain, des professionnels avertis… Bref, en multipliant les contacts et les informations sur le secteur d’activité.

 

Vous avez besoin de faire une étude de marché, nous avons les prospects. Demandez-nous.

Quelles sont les étapes détaillées d’une étude de marché ?


V

otre étude de marché se décomposent en 5 phases :

1. Définition du problème

2. Conception du plan d’étude

3. Collecte d’informations

4. Analyse des résultats
5. Présentation des résultats

Comment définir le problème ?


N

Vous devrez définir précisément le problème à résoudre. Ne le faites pas de façon trop large ou trop étroite.

Une définition trop large vous permettra de récolter des informations intéressantes mais peut-être sans rapport avec le problème posé. Vous n’aurez alors pas la possibilité de prendre vos décisions en toute connaissance de cause.

 

A l’inverse, une définition trop étroite risque de vous faire oublier certains éléments importants. Ne vous focalisez pas sur une seule cause présumée et pensez aux alternatives.

 

Mieux votre problème sera défini, plus vous pourrez en réduire les coûts à l’essentiel. La valeur de votre étude de marché dépendra de la proportion d’informations utiles recueillies.

Quelle conception du plan d’étude ?


D

onnées secondaires

Pour réduire vos coûts et gagner du temps, vérifiez s’il n’existe pas déjà des études de marché répondant à vos questions. Ces données secondaires peuvent être internes ou externes à votre entreprise.

 

Les informations secondaires internes concernent :

 

  • Les commandes ;
  •  Le chiffre d’affaires (réalisé, en cours, à venir) ;
  •  Les volumes des ventes et évolutions ;
  •  Les quantités produites ;
  •  Les factures et encaissements ;
  •  Les retours de marchandises ;
  •  La rentabilité par produit ou marché ;
  •  Le budget de communication ;
  •  Les résultats de promotions antérieurs.

 

Les informations secondaires externes sont de sources diverses :

 

  • Presse professionnelle ou grand public (privilégier pour veille économique, concurrentielle et technologique) ;
  • Organismes professionnels : syndicats et fédérations ;
  • Instituts nationaux de statistique ;
  • Sociétés d’études ou de sondages.

 

Données primaires

 

Pour obtenir des données primaires, deux grands types d’études existent : les études de marché qualitatives et les études quantitatives. Vous réaliserez une étude pour analyser un marché, un segment ou un domaine d’activité stratégique dans sa globalité.

 

Études de marché quantitatives

 

Vous choisirez une étude quantitative pour mesurer ou quantifier des informations. Elle sera généralement menée auprès d’un échantillon de consommateurs ou utilisateurs. Vous les utiliserez pour :

 

  • Mesurer une fréquence de comportement ou attitude ;
  • Comparer votre offre à la concurrence ;
  • Hiérarchiser des critères de choix ;
  • Mesurer le taux de notoriété de votre marque, la satisfaction de vos clients.

 

Études de marché qualitatives

 

Votre objectif n’étant pas de « mesurer » dans ce cas, le nombre d’entretiens est moindre comparé à une étude quantitative.

 

Vous mènerez une étude qualitative si vous cherchez à :

 

  • Comprendre (ex : processus de décision) ;
  • Observer (ex : attitude face à la position d’un produit) ;
  • Connaître (ex : besoin des clients) ;
  • Analyser (ex : perception d’une marque) ;
  • Rechercher (ex : axes d’innovation).

 

Il y a trois grands types d’études qualitatives :

 

Les entretiens face à face : interviews de clients et autres acteurs. Souvent, une dizaine d’entretiens en profondeur d’une ou deux heures sont menés.

 

Les entretiens de groupes de consommateurs : Le but est ici de tester un produit, un nouveau concept et de recueillir les perceptions d’un service.

 

Les entretiens de groupes de créativité : Ces entretiens servent à faire émerger de nouvelles idées ou tendances.

Comment collecter l’information ?


C

ette phase sera la plus coûteuse pour votre entreprise. Dans le cas d’entretiens face à face, prenez garde à de fréquentes erreurs tels les refus de coopérer, les biais du fait de l’interviewé ou de interviewer.

De nouvelles opportunités de collecte d’information sont apparues avec le développement des techniques de communication. Nous pensons aux questionnaires via internet, des bornes interactives situées sur des points de vente ou l’utilisation des systèmes CAPI (Computer Assisted Personal Interviewing).

Comment analyser les résultats ?


C

ette étape vise à dégager la signification des résultats obtenus.Dans la mesure du possible, vous calculerez les moyennes et mesures de dispersion. Vous réaliserez des tableaux croisés pour faire apparaître des relations significatives et calculer les coefficients de corrélation. Vous pourrez finalement utiliser des « techniques multivariées » telles l’analyse discriminante ou l’analyse factorielle des correspondances.

Comment présenter les résultats ?


C

ette dernière phase est la rédaction de votre rapport présentant les résultats et recommandations. Attention, ils doivent être exprimés dans l’optique de l’utilisateur. Évitez d’insérer trop de données chiffrées et d’analyses statistiques dans ce rapport. Vous devrez insister sur vos conclusions et expliquer en quoi les résultats obtenus influences la décision à prendre.

 

Vous voulez obtenir des réponses sur vos clients, vos concurrents et votre marché, contactez-nous.

Quels sont les recettes pour améliorer votre mix ?


L

e mix marketing, qu’est-ce que c’est ? Parfois traduit par plan de marchéage ou politique de marchéage, il s’agit de l’analyse du marketing d’une entreprise ou d’un produit en particulier à travers un ensemble cohérent de décisions relatives à quatre facteurs : prix, produit, distribution, communication (les 4P, en anglais : price, product, place, promotion).

 

On parle aujourd’hui aussi des 5P en y ajoutant la présence, c’est-à-dire faire en sorte que les gens vous voient partout et vous, de votre côté, faites tout pour que votre marque soit systématiquement présente dès que c’est possible.

 

En constante évolution par rapport au marché, le mix marketing ne doit pas être un plan figé et vous l’aurez compris, il ne s’agit pas de travailler sur une pièce du puzzle, mais sur un ensemble de pièces.

 

Pour être efficace, votre business a besoin d’une présence en ligne, mais également d’une présence hors ligne. Il a besoin à la fois de publicité payante (Google Adwords, Microsoft AdCenter, etc.) mais aussi de visibilité gratuite (Réseaux sociaux, Newsletters, etc.). C’est le mix marketing qui maintient votre message visible pour votre cible de prospects.

 

Voici cinq conseils à considérer sérieusement et à mettre en oeuvre pour améliorer votre mix marketing :

1. Plaquettes commerciales et cartes de visite


L

es éléments de marketing liés au secteur de l’impression ne sont pas encore morts. Parfois la technologie ne fonctionne pas comme elle devrait et avoir sous la main des brochures commerciales et des cartes de visite peut s’avérer salvateur pour une opportunité marketing.

 

Par ailleurs, certaines personnes ont besoin d’avoir quelque chose entre leurs mains pour se rappeler de vous ou pour prendre une décision alors donnez leur de quoi contenter ce besoin. Ayez toujours vos cartes de visite à porter de main.

2. Réseaux sociaux


V

ous devez être présent (ou plutôt votre entreprise) sur les réseaux sociaux afin de vous faire connaître. Mais attention, vos profils doivent être clairs et complets. Il ne s’agit pas de simplement créer un compte et de le laisser sans activité. Vous devez être actif et ainsi vous gagnerez en visibilité Web et en notoriété.

 

Les réseaux sociaux sont de véritables opportunités d’attirer de nouveaux clients et il ne faut surtout pas les négliger. Au minimum vous devriez créer un profil sur les réseaux suivant : Facebook, Twitter, Google+, LinkedIn et Viadeo.

3. Site et Blog


V

otre site est votre boutique numérique, alors faites le compter. Expliquez à vos visiteurs qui vous êtes, ce que vous faites et comment cela pourrait bénéficier à leur entreprise. Pour apporter de la valeur ajoutée, pensez à offrir gratuitement la réponse à une question à laquelle s’intéresse votre audience cible.

 

Vous pouvez ensuite transformer cette réponse en un petit ebook ou un livre blanc à télécharger, ou encore en faire un article sur votre Blog. Assurez-vous que cette réponse donne des informations qui aident vraiment, vous êtes dans la construction d’une relation avec vos prospects.

4. Communiqués de Presse


L

orsque vous avez des informations importantes à communiquer concernant votre entreprise ou votre produit, vous devez impérativement réaliser un communiqué de presse.

 

En effet, les communiqués de presse permettent à la fois de vous faire connaître (particulièrement auprès des médias traditionnels qui ne sont pas forcément en ligne), mais aussi d’informer vos clients. Si vous ne le faites pas, personne ne le fera pour vous, alors n’hésitez pas une seconde.

5. Les e-mails


E

n marketing, tout est basé sur la relation client et les e-mails représentent une façon durable de bâtir cette relation, alors prenez le temps de construire une liste de prospects. Pour les débutants, le gros du travail consistera à trouver un prestataire, récupérer du code et le placer sur les pages du site internet de l’entreprise. Cela étant, le prestataire devrait être en mesure de vous fournir des tutorials pour vous aider à bien commencer.

 

Une fois que tout est en place, vous pouvez vous concentrer sur le développement de la relation client en envoyant des newsletters hebdomadaires ou mensuelles à vos prospects.

 

Vous voulez en savoir plus et adaptez le marketing de votre entreprise, contactez-nous.

Pourquoi le merchandising ?


L

e merchandising doit concilier et harmoniser des intérêts souvent divergents :

 

Intérêt du consommateur

 

Il vient dans le magasin pour trouver des réponses à ses attentes :

 

  • Choix d’un assortiment pertinent disponibilité effective des produits (absence de ruptures) ;
  • Climat propice aux achats : clarté, attractivité de la présentation des produits, information suffisante, etc.

 

Intérêt du Fournisseur

 

Il entend présenter son offre et écouler ses produits :

 

  • Occupation de l’espace linéaire conforme à sa part de marché ;
  • Respect de son image, de la spécificité présentée par sa gamme de produits.

 

Intérêt du Distributeur

 

Il entend être considéré comme un intermédiaire reconnu et rémunéré pour son service :

 

  • Sachant présenter l’offre produits telle qu’attendue par la majorité de la clientèle acquise et potentielle ;
  • Sachant également tenir compte de certaines spécificités de la clientèle située dans la zone de chalandise du magasin.

Dans quel contexte fait-on du merchandising ?


L

e merchandising n’est pas une « science exacte ». C’est davantage un « état d’esprit », forgé par l’expérience, qui se nourrit des bonnes pratiques rencontrées sur le terrain :

 

  • Il concilie esprit marketing et savoir-faire commercial ;
  • Il doit être, idéalement, le résultat d’un partenariat entre le distributeur et le fabricant ;
  • Les maîtres-mots du « merchandiseur » sont : pragmatisme, attention, rigueur, imagination et création.

Que nécessite le merchandising ?


D

es compétences techniques

 

 

  • Bases généralistes des différents métiers techniques (menuisier, architecte, décorateur, photographe, designer, informatique…) ;
  • Connaissances décoratives mobilisées dans le cadre d’un projet de réalisation d’une boutique, vitrine ou magasin ;
  • Expertise sur les principes de marketing et de vente en général et de merchandising en particulier.

 

Des qualités personnelles

 

  • Résistance physique exigée par le travail en magasin ;
  • Être largement autonome, faire preuve de curiosité et de créativité ;
  • Solides capacités relationnelles pour travailler en équipe, intervenir au sein du groupe sur la planification et la gestion de projet, pour convaincre et imposer en douceur les projets aux équipes commerciales ;
  • Capacité à travailler dans l’urgence ;
  • Sens impératif du délai.

 

Vous êtes intéressés à connaître nos propositions d’amélioration du merchandising, contactez-nous.

Fidéliser, oui ! Mais comment ? Quelles sont les règles d’or ?


1)

Offrir une qualité de service irréprochable

 

C’est la condition sine qua non. Même si cela peut paraître évident, la première impression ressentie par un client lorsqu’il se rend sur un site marchand est primordiale. De fait, l’ergonomie et les visuels, ainsi que les services et la qualité de la logistique, sont autant de points qui doivent être travaillés quotidiennement. Un préambule, voire une mise en condition, qui fait office de première étape.

 

La base de tout projet de fidélisation est de proposer une qualité de service irréprochable. Il faut satisfaire son client. Si ce préalable n’est pas rempli, cela ne sert à rien de dépenser son budget dans desopérations marketing.

 

Mais ce n’est pas tout. La fidélisation passe aussi par la différenciation. Il faut que le client ait une bonne raison de revenir chez vous ou sur votre site plutôt que d’aller sur un site concurrent. Si le prix est souvent un levier d’acquisition efficace, il n’est pas forcément un outil de fidélisation. Il faut essayer d’attacher rapidement l’internaute à son site.

 

Par exemple, un e-commerçant peut s’engager sur des services précis et différenciants. Le but est de trouver le “killing service” qui fidélisera votre client. Ainsi, avant de penser à la mise en place d’un programme de fidélisation, il faut vous assurer que la qualité des services et produits proposés sur votre site est optimale.

 

 

2) Acquérir une bonne connaissance client

 

Au-delà de la qualité des services, développer le relationnel avec ses clients permet de les fidéliser. Mais ceci nécessite de bien les connaître. Donc de posséder une base de données à la fois renseignée et segmentée.

 

A noter qu’internet est un média privilégié pour récolter des informations sur les clients. Il n’est pas très difficile de les tracer et d’analyser toutes les étapes de leur processus d’achat. Il faut essayer de qualifier au maximum les consommateurs. Grâce à une bonne connaissance client, vous pourrez mettre en place des opérations marketing particulièrement ciblées.

 

Internet est un média efficace pour connaître ses clients. Par exemple, transmettre un questionnaire de satisfaction, un mois après le premier achat, est un moyen de faire d’une pierre deux coups. D’un côté, vous faites remonter les points qu’il faut améliorer sur votre site marchand ; de l’autre, vous impliquez vos clients et obtenez une chance de les fidéliser. Cette méthode indique que vous prenez en compte leur avis. La connaissance client est donc un point essentiel dans un programme de fidélisation à moyen et long termes.

 

 

3) Mettre en place une carte de fidélisation

 

Les programmes de fidélisation traditionnels sont également de bons leviers à activer sur la toile. Développer un système de carte, ou bien de points cadeaux, est un moyen efficace et éprouvé pour fidéliser ses clients. Ici, deux options s’offrent à un e-commerçant.

 

Soit mettre en place son propre programme, soit adhérer à un programme mutualisé. Un choix qui se fait principalement en fonction du temps et des moyens que l’on peut y consacrer. En effet, déployer un système de points personnalisé n’est pas chose aisée. Cela demande une analyse en amont afin de déterminer un système avantageux pour le client, mais qui n’est pas non plus trop onéreux pour l’e-marchand. Un casse-tête parfois difficile à résoudre.

 

La mise en place d’une carte de fidélisation doit être pensée avec minutie. Un programme mal élaboré peut vite devenir un gouffre financier pour une entreprise. Parallèlement, il faut aussi que le client y trouve son compte. C’est un outil qui doit être gagnant pour tout le monde. C’est pourquoi adhérer à un programme mutualisé peut être une alternative à ne pas négliger.

 

Externaliser cet outil permet de développer un système de points à moindre coût. Mais il faut garder à l’esprit que l’internaute ne dépensera pas forcément ses points sur votre site. Néanmoins, le panier moyen de vos clients devrait croître. Et toute l’animation de la base de données est effectuée par le prestataire de services.

4)

Utiliser les newsletters

 

Toujours dans une optique relationnelle, l’e-mail peut s’avérer un moyen efficace de garder le contact et de fidéliser ses clients. Il est toutefois conseillé de respecter quelques règles de base pour que cet outil ait un rendement optimal. Tout d’abord, il faut que l’e-mail soit ciblé. C’est-à-dire qu’il contienne des informations susceptibles d’intéresser le client. Idéalement, il faudrait tendre vers une véritable communication one-to-one, avec un e-mail spécifiquement dédié à chacun de vos e-consommateurs. La personnalisation de l’e-mail est un facteur-clé du succès. Afin de fidéliser vos clients, il faut leur envoyer la meilleure offre au meilleur moment.

 

Autre point important : optimiser la fréquence d’envois. Dans ce cas, il faut essayer de trouver le rythme adéquat. Concrètement, contacter trop souvent ses clients aura un impact négatif car l’e-mail sera considéré comme intrusif et non informatif. Mais il n’existe pas de règles types. La fréquence d’envoi optimale est différente pour chaque e-commerçant.

 

Enfin, la newsletter doit apporter une véritable valeur ajoutée. Au-delà des offres commerciales, un contenu rédactionnel sera bien perçu par les internautes. Parallèlement aux bonnes affaires, vos e-mails peuvent contenir une partie éditoriale, ou bien encore des services particuliers comme l’accès aux précommandes. En outre, vos offres peuvent être personnalisées et géolocalisées.

 

 

5) Développer l’aspect communautaire

 

Enfin, il peut être intéressant de s’appuyer sur l’engouement communautaire des internautes pour essayer de les fidéliser. Un levier qui est difficile à mettre en place, mais qui obtient de bons résultats. Comme pour le questionnaire de satisfaction, le but est d’impliquer les consommateurs en leur demandant leur avis sur différents produits vendus sur son site marchand. A terme, l’internaute pourra développer une relation particulière avec ce portail. Et il l’utilisera naturellement lors de ses prochains achats.

 

Pour fidéliser ses clients, il faut que votre site soit préféré à celui de vos concurrents. Dans cette optique, les forums et les blogs constituent de bons outils. Le Web 2.0 en général permet de déployer une stratégie relationnelle forte avec les consommateurs.

 

Cerise sur le gâteau, des forums bien fournis draineront également des prospects. En effet, ces derniers privilégient de plus en plus cette source d’informations pour acheter leurs produits. Les forums et les blogs, voire les vidéos, font alors office d’outils d’acquisition intéressants. Il vous est possible de mettre en place des forums qui permettent aux consommateurs de s’informer. Cet outil a un aspect communautaire fort puisque tout le monde peut participer et donner son opinion.

 

Vous voulez mieux fidéliser vos clients, contactez-nous.

Sans client, pas d’entreprise !


D

isons-le tout de suite, le client est le cœur de votre entreprise, c’est lui qui la fait vivre. Sans lui, votre activité n’existe pas.

 

Le client ne dépend pas de nous. Nous dépendons de lui.

 

Chez Disneyland Paris on ne parle pas de client, mais plutôt du guest (de l’invité).

 

Dans l’industrie des services et encore plus dans le secteur des loisirs et du tourisme, le client est un hôte.

Comment vous y prendre pour bien connaître et suivre vos clients ?


B

ien connaître votre clientèle est une des clés du succès pour augmenter votre chiffre d’affaires, car cela vous permet de :

 

  • Proposer le bon produit ou la bonne formule de séjour ;
  • Au bon client ;
  • Au bon moment.

 

La règle des 20/80 se vérifie souvent quand on analyse la clientèle d’une entreprise : 20% des clients représentent 80% du volume d’affaires.

 

Avoir un fichier clients et connaître ses caractéristiques est donc un atout décisif pour améliorer votre chiffre d’affaires et donc la profitabilité de votre entreprise.

 

Ce fichier doit vous permettre de sélectionner vos clients ou vos prospects afin :

 

  • D’accroître le volume de votre chiffre d’affaires et votre profit ;
  • D’augmenter le nombre de nouveaux clients grâce au bouche-à-oreille de vos clients satisfaits ;
  • De fidéliser vos clients avec des nouveaux produits, des offres spéciales ;
  • De communiquer au bon moment, lors de la préparation des prochaines vacances ou d’un week-end d’escapade entre amis par exemple.

 

Demandez-nous à vous aider à constituer vos fichiers clients.

Contactez-nous.